franck-achard

Né à Caen en 1974, Franck Achard se consacre à la musique jusqu’à la fin des années 90 ; il entre donc en écriture par la chanson. Depuis 2002, il interprète ses compositions au sein du groupe La Désolée.

En 2001, il s’essaye au roman, puis au roman jeunesse. « La longue mort de Florentin Chasse-le-Vent » est son premier e-book publié.

Son expérience professionnelle l’amène à travailler, à partir de 2008, autour de la transmission des écritures théâtrales jeunesse contemporaines (avec Fabrice Melquiot, Nathalie Papin, Stéphane Jaubertie, Karin Serres, Jean-Pierre Cannet, Claudine Galéa). C’est donc tout naturellement que le théâtre jeunesse devient l’un de ses territoires d’expression, avec dix pièces écrites à ce jour. En septembre 2011, l’attribution d’une aide à la publication du Centre Régional du Livre de Basse-Normandie permet à la pièce de théâtre jeunesse « Gaëlle aux yeux dormants » d’être lue par des comédiens lors du festival « Passages de témoins » (salon du livre de Caen). En mai 2013, ce même festival a accueilli la première mise en scène de l’un de ses textes dramatiques : « Nous, cerise ». Deux de ses textes jeunesse, « Nous, cerise » et « Là où brûlait le jour » seront éditées en 2015 aux éditions La Fontaine.

En 2013-2014, Franck Achard est auteur associé au théâtre du Rivage de Saint-Jean-de-Luz (direction : Pascale Daniel-Lacombe et Antonin Vulin) pour un projet d’écriture en lien avec la pièce de Karin Serres « A la renverse », créée par la compagnie. Trois textes sont nés de ce partenariat : « Discordia » (théâtre), ainsi que « Silence » et « Ma grotte noire noire » (théâtre dès l’enfance). Ces pièces seront lues par les comédies du théâtre du Rivage lors du festival du Rivage en juillet 2014.

La poésie occupe une place centrale dans son travail d’écriture, irradiant les mots du théâtre et du roman, et lui donne l’occasion de défricher une langue neuve, qu’il met en scène avec le musicien Tedd Zahmal lors des lectures publiques du « Projet FR.A.Z. ». Son premier recueil, « Ombrenfance », est publié en 2014 aux éditions Christophe Chomant (préface de Jean-Pierre Cannet).

Au sein du collectif GOBO, dont il est le fondateur avec le graphiste Yann Voracek, Franck Achard favorise la création contemporaine par la rencontre entre auteurs et graphistes (ou photographes, dessinateurs) en publiant une revue annuelle de création libre et non formatée.

Parallèlement, Franck Achard mène un travail d’interprétation en tant que comédien dans plusieurs pièces du répertoire contemporain montées au Panta Théâtre à Caen sous la direction de Françoise Labrusse (Howard Barker, Martin Crimp, Mattéi Visniec, Denise Bonal), dans le cadre du festival « Balkan Tansit 2010 » (Dejan Dukovski) , au festival de Villeréal en 2011 (textes d’Olivier Py, mise en scène Alain Batis), puis avec la compagnie Actéa, direction Olivier Lopez (« Festen » de Thomas Vinterberg, « Les sorcières de Salem » d’Arthur Miller).

Depuis 2017, Franck assure la fonction de Directeur attistique du festival « Les Poétiques du Canal« 

THEATRE

  • Discordia
  • Le ciel presque,
  • Silence océan,
  • Ma grotte noire noire,
  • Là où brûlait le jour (sur les eaux de porcelaine),
  • Gaëlle aux yeux dormants,
  • Nous cerise,
  • Colline Holly,
  • Le bateau ivre,

ROMANS

  • Blockhaus, 2015
  • La longue mort de Florentin-Chasse-le-Vent, 
  • De l’envol des baleines aux éditions Rhubarbe, (texte écrit au château de Bénouville  lors de sa résidence pour LesPoétiques du Canal 2016.)

POESIE

  • Ombrenfance
  • La fille kangourou, avec la graphiste Hélène Balcer.
  • Le Projet FR.A.Z. en compagnie du musicien Tedd Zahmal.
  • La nuit jamais,