Expédition sur le continent CAENTARCTIQUE 

Résidence marche/écriture du 7 au 15 avril 2018

Une proposition de Sandrine CNUDDE sur invitation des Poétiques du Canal

Sandrine caressant la pierre de Terre Adélie, don de Paul Emile Victor !

Je me propose de parcourir le territoire de la jeunesse de Jules Dumont d’Urville (1790-1842) personnage hors du commun, depuis le domaine familial de « Le Fouc », entre Vassy et Condé, jusqu’à la mer à Ouistreham, en traversant toute l’agglomération de Caen-La mer du sud vers le nord.

Une façon de puiser dans les paysages d’enfance de ce héros (dont les souvenirs de voyages comptent 24 volumes), les origines de cet appel de l’aventure, et de sa curiosité inépuisable, à l’époque où plongé dans Homère ou Platon il se passionnait autant pour la philosophie que les sciences naturelles, la géographie, en projetant d’autres horizons, lisez plutôt :

« Conduit un jour de foire à cette ville (Condé), quoique mon cœur ne me parlât que faiblement pour ma patrie, comme cette petite ville n’avait produit aucun homme célèbre, je me promis de redoubler d’efforts, afin d’y faire parvenir un jour mon nom sur les ailes de la renommée ». (…) Vingt ans plus tard, reportant ses souvenirs sur ces campagnes pittoresques du boccage normand, il écrivait : « Les marais, la pluie et les mauvais chemins, rien ne m’arrêtait. Avec quel plaisir je courais pieds nus dans les bois et gravissais les monts ! Je crois qu’au déclin de ma vie, chez moi les glaces de l’âge ne seront un instant réchauffées que par la vue d’un beau paysage et d’une végétation riante. Un bois, un ruisseau, des chants d’oiseaux, en voilà asse pour me procurer plus de vraies jouissances que tous les ouvrages des arts les plus raffinés. »

Isidore Le Brun, Biographie du contre-amiral Dumont d’Urville
Autre anecdote non dénuée de sens et avec 100 ans d’avance sur l’histoire contemporaine de la région de Caen : il planta le drapeau français en Antarctique sur un minuscule caillou désolé qu’il nomma « Rocher du Débarquement », classé Site Historique depuis 2006. Le titre de ma proposition est donc un double clin d’œil.

Faute de temps pour exploiter tout le potentiel de ce projet, je travaillerais des formes d’écritures brèves.

FEUILLE DE ROUTE (78 km à pied de Condé à Ouistreham par le GR 221 et 36 et la voie verte)

Itinéraire
  • Jour 1 – samedi 7/04 19 km

GR 221 sur 4 km, puis 9 km sur sentiers non balisés, puis GR 36 à Clécy (La Madeleine)

– arrivée en voiture à la ferme Le Fouc, ancienne propriété familiale des Dumont d’Urville

– départ à pied de la statue de Dumont d’Urville à Condé. Revenir chercher ma voiture le mardi soir (à organiser)

– bivouac aux environs de St-Martin-de-Sallen (sur la crête au croisement GR 221A et GR 36)

  • Jour 2 – dimanche 8/04 21 km

GR 36 – St-Martin-de-Sallen / Bois des Rocs, Le Drollet (Mutrécy) 

  • Jour 3 – lundi 9/04 20 km

GR 36, voie verte à Feuguerolles, de nouveau GR 36 au Grand Marais de Fleury/Orne

– Le Drollet / aire de camping du viaduc de la Cavée, en passant par Le Cours d’Orne, maison d’enfance de Dumont d’Urville 

  • Jour 4 – mardi 10/04 18 km GR 36

– camping du Viaduc de la Cavée / Plage de Riva Bella

  •  Jour 5 – mercredi 11/04

– matin : rencontre/lecture sur le canal avec les élèves de l’école Gringoire d’Hérouville

18h00 rencontre/lecture à la médiathèque de Colombelles

  • Jour 6 – jeudi 12/04 

 18h00rencontre/lecture à la bibliothèque de Ranville

  • Jour 7 – vendredi 13/04 consacré exclusivement à l’écriture 
  • Jour 8 – samedi 14/04 festival et restitution 
  • Jour 9 – dimanche 15/04 festival et restitution

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *